DUDE LOW – Avant centre sur les pelouses de la Pop Moderne

Indie Pop – [Black or white feat Luha]

Certainement l’un des meilleurs buteurs de la très belle saison du Stade Rennais, Dude Low s’impose sur les pelouses de la Pop moderne à coup de gros chorus. Échappé des Born Idiot, Lucas Benmahammed tue l’ennuie du printemps, celui que l’on regarde depuis les fenêtres pluvieuses, par des mélodies puissantes et addictives. 

Le premier single « Vila Real » donnait en 2019 le coup d’envoi d’un projet artistique pas si idiot que cela. Pop à guitare, Pop à chill, mêlant avec habilité des sonorités tantôt Jazz, tantôt eighties dans un flow pourtant moderne et électrique. En 2020, avec l’EP « My Days in Cosmos » Dude low transformait l’essai, dépassant le statut de side project: la pop est éclectique mais identifiable, personnelle, au combien solide. Depuis, l’hyperactif, roi de l’ennui, continue le training en signant début 2021 deux magnifiques singles. Si l’ambivalence des tiraillements de voix de Benmahammed sur le slow tempo de Post party blue avaient retenu notre attention, c’est finalement Black or white en featuring avec Luha qui nous a laissé sans voix, ou presque !

Pendant 3 minutes 45 Dude Low juxtapose avec intelligence des morceaux bien distincts, trouvant pourtant leur place dans une seule et même track: l’ouverture synthétique est anxiogène, déliée par un couplet smooth et un refrain libérateur. Le jackson de la pop indé, nous montre ainsi avec ce titre, que rien ne semble figé: les lyrics percutantes vont d’ailleurs en ce sens: « nothing is black or white » !

Le Prince du cool laisse pourtant peu de place au hasard. Le live mixé par Paul Rosalie au jardin moderne en est une belle illustration. Le projet est maîtrisé, cohérent, tant dans les choix de structures du morceau que dans les arrangements sonores: delay finement ajusté, caisse claire à demie feutrée, charley jazzy, réverbe profonde mais qui laisse à la voix toute sa place. Il est certain qu’avec un single tel que Black or White, Dude Low s’impose de la tête dans les arrêts de jeu et c’est tout le Roazhon Park qui résonne. On a hâte de retrouver Benmahammed en Ligue Europa Conférence, avec un premier album dans les oreilles du monde courant 2021.

QI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :